Accueil Bio En mars, c’est Bernatas !

En mars, c’est Bernatas !

796
20230305_191024
Regarde le silence !

Que peut bien signifier cette expression et que fait-elle sur une étiquette de vin ? Cette injonction, éminemment poétique, m’a bien pris la tête. Après maintes tergiversations, je comprends « regarde le silence », comme une invitation à nous taire et à contempler ce qui nous entoure.

"Il n'a jamais pensé qu'on pouvait aussi regarder le silence, qu'on pouvait voir le calme et la paix comme on regarde un lac". extrait de Une promesse de Sorj Chalandon.

20230305_191041Si on se place du point de vue des frères Bernatas, c’est en altitude que l’on regarde le silence. Dans les terres argilo-calcaires du Limouxin, les pieds dans les vignes, à la fraîche de l’exposition Nord-Ouest de la parcelle de merlot, nommée « Fount Auly ». C’est là, face aux contreforts des Pyrénées, que la nature nous laisse sans voix !

Et c’est probablement pour préserver cette nature que les frères Bernatas ont choisi la voie de la biodynamie, faisant taire ainsi le tulmulte de la viticulture chimique.

20230305_192524Du bruit pour déboucher,  pour verser, pour grumer !

La qualité de ce vin de France,  m’oblige à briser le silence ! Ici, sa couleur est rouge sombre aux reflets violacés. Le nez se promène entre fraises des bois et mûres de garrigue. En bouche, c’est le Zan qui s’invite. Le vin est charnu.  Les tanins très légèrement crayeux, l’onctuosité apportée par les 14 degrés d’alcool et la fraîcheur persistante, équilibrent parfaitement les sensations en bouche.  Il y a de la matière, et ce n’est pas pour me déplaire !

20230305_190928

Si on y regarde d’un peu plus près, on apprend que les frères Bernatas se sont fait les mains de vignerons chez Frédéric Palacios, au Mas de mon père ! Eh bien cela ne m’étonne pas ! Leurs vins se ressemblent à bien des égards. Voici ce que j’ai écrit, il y a fort longtemps, sur la cuvée M comme je suis du Mas de mon père, à dominante Merlot  :

« M comme je suis, c’est ici une cuvée du truculent Frédéric Palacios, une cuvée de cépages océaniques muris au soleil méditerranéen. Un vin très expressif, dense, concentré et non dénué de fraîcheur. Il faut aérer ce vin pour qu’il prenne tous ses sens. Du fruit, des épices, tout en gourmandise avec juste ce qu’il faut de tanins pour donner une jolie matière. Un vin de « Consensus » ( ce n’est pas le nom d’un empereur romain ou d’un philosophe grec) qui se paie le charme de plaire à tous. Il n’y a pas d’effort à faire pour l’aimer comme il est. « 

20230305_192625 Après avoir regarder le silence, je vous invite, donc, à le goûter en écoutant un morceau de musique avant-gardiste. 

Connaissez 4 minutes 33 de John Cage ? 

C’est un morceau pour piano, autrement appelé,  la musique du silence. Le pianiste ne joue aucune note  et ce sont les sons  des auditeurs  et de leur environnement qui font la musique ! Déroutant non ?

Et maintenant, chut ! Regarde le silence ! Bonne soif !

Image de prévisualisation YouTube

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Bio

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les vins de mars 2024

S’hydrater d’une petite giboulée de vins de mars. Il faut dire qu’il a p…