Accueil Bio Château des coccinelles, d’élytres de vin !

Château des coccinelles, d’élytres de vin !

937
20240218_114724

C’est par une belle journée ensoleillée et venteuse, à Domazan, au cœur du Château des coccinelles, que nous avons vécu une visite très pédagogique !

20240217_133521 Jean Baptiste, le vigneron, n’a pas compté son temps pour nous parler de son métier et de toutes les étapes pour faire du vin, de la vigne jusqu’au verre.20240218_111454 Avec beaucoup d’informations données et des réponses à toutes nos questions, JB, si je peux me permettre, transpire la compétence et la passion. Une visite qui s’est déroulée  en 3 étapes : d’abord, la leçon de choses, puis la visite du domaine, enfin, la dégustation de six cuvées du domaine.

20240218_115437« Qu’ai-je appris, que je ne savais pas déjà ? » serait la bonne question, mais je vais me contenter de « Qu’ai-je donc retenu ? »

Parmi les nombreux témoignages de notre hôte-vigneron, j’ai gardé celui où il raconte comment décider le démarrage des vendanges : à quel moment ? Pour quels raisins ? Sur quelles parcelles ? A ces questions, nous recevons  une réponse très pragmatique, d’un vigneron attentif à  pléthore prévisionnistes météo qui n’annoncent pas toujours la même chose, mais aussi, aux analyses précises, des grains de raisins collectés,  issues d’un laboratoire dédié (taux de sucre, d’alcool, ph …), mais encore, à une analyse plus « humaine » et sensorielle des mêmes baies. C’est cette dernière histoire, peut-être  un peu « idéalisée », que je souhaitais entendre. Le vigneron « arrache » un grain de la rafle et évalue déjà la résistance éprouvée et la couleur du pinceau. S’il est bien rouge c’est bon signe ! Puis il juge la souplesse de la baie, sa couleur, la manière dont la peau se décolle de la pulpe. Au goût c’est l’équilibre acidité/sucre éprouvée et la saveur des pépins, qu’elle soit végétale ou noisette, la sensation de la peau en bouche, qui prévalent. C’est un dilemme entre maturité physiologique et phénolique. Il peut aussi connaitre une première idée du degré d’alcool à l’aide d’un réfractomètre. Au bout du bout du compte, le choix de récolter le raisin résulte d’un compromis entre sa maturité, son état sanitaire, le style du vin souhaité, la météo et même la logistique du domaine.

Sans transition et entre autres détails, comme une « to do list », se promener dans les vignes lorsque les grappes seront en fleurs, pour découvrir leur odeur !

20240218_11231420240218_115236Les fourmis dans les jambes, nous voilà partis visiter les chais des coccinelles. Et il y a des « cuves »  pour tous les goûts. Des cylindriques, des cubiques, des parallélépipédiques, des grandes et des petites, en inox, en acier, en fibre de verre ou en béton. Mais pas de bois, car le vigneron a pris la décision, il y a quelques millésimes déjà, de ne plus proposer de cuvée « rouge » élevée en barriques. Au cours de la visite, on révise, les fermentations, le remontage, ce qui flotte, ce qui coule. Une visiteuse récolte même quelques grammes de tartrates colorés, appelés aussi les diamants du vin, pour quelques expériences plastiques et créatives. A suivre.

20240218_114212Déjà plus de 2h00 que nous discutons et les gosiers sont secs, il est temps de déguster. 2 cuvées de « blanc » et 4 cuvées de « rouge », toutes labellisées AB. Le guide Hachette a distingué la cuvée « Côtes du Rhône 2021″ avec 2 étoiles. Sans prétention, je sélectionne le « CDR Villages Signargues 2019″, déjà découvert, cet été, pendant les escapades. Un vin ample, aromatique, soutenu en couleur et en saveur. Fruits noirs, réglisse et poivre accompagnent un profil puissant et gourmand, et des tanins veloutés. Pour certaines quilles, le domaine utilise un bouchon en verre et, oh surprise, il s’avère que ce bouchon raréfie davantage l’oxygène en  bouteille qu’un bouchon en liège classique. Il favorise donc le vieillissement du vin, une fois embouteillé. Et ça, ça m’en bouche un coin !

Merci à Cathy et Arnaud pour ce cadeau partagé. Merci à Jean Baptiste pour sa disponibilité.

Coccinelle, demoiselle
Où t’en vas-tu donc ?
Je m’en vais dans le soleil
Car c’est là qu’est ma maison.
Bonjour, bonjour, dit le soleil,
Il fait chaud et il fait bon.
Le monde est plein de merveilles
Il fait bon se lever tôt.
Edmond ROSTAND

20240218_11131620240218_113729

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Bio

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Valinière 2003 – Léon Barral

C’était un lundi, ce n’était pas prévu ! C’était un lundi, on l’a quand même bu !  Valiniè…