Accueil Le vin de la semaine Qui ? Quoi ? où ? Quand ? Comment allons nous boire en 2022 ?

Qui ? Quoi ? où ? Quand ? Comment allons nous boire en 2022 ?

161
20220102_121445

Ce mois de janvier n’augure rien de bon pour le partage et la convivialité. Vous ne pourrez pas boire un verre (de vin) debout dans un lieu public. Vous êtes autorisés à boire un verre (de vin) assis, si et seulement si, vous faîtes partie de l’écrasante majorité vaccinée. Si vous êtes, comme moi, dans cette posture (assis et vacciné), d’autres vous recommandent de sevrer votre consommation d’alcool (donc de vin), au nom de la santé publique : c’est le « dry january ». L’invitation consiste donc à rester assis et sobre.

 FB_IMG_1641245236657

Quelles alternatives pourrions nous envisager ?

Il est encore possible de se retrouver dans la sphère privée. Mais, là aussi, sous conditions : être peu nombreux et négatifs. Alors, vous pourriez vous payer le luxe de boire un bon verre (de vin) entourés de bonnes gens. C’est, quand même, une drôle d’époque, où être négatifs semble être un avantage.

Quant au nombre de convives, je vous rappelle ma théorie sur le « 6 à table » proposée il y a quelques temps : 6 X 12,5 cl = 75 cl.  Avec le contenant d’une bouteille vous pouvez servir exactement 6 verres de vin.  Les autorités soucieuses d’une juste division-quotition d’une quille de jaja, ont élu le 6 comme chiffre référence. »

Debout c’est non ! Assis, c’est oui ! Et couché ? 

combas

Peut-être pourrions-nous remettre au goût du jour, la « cena » de l’antiquité. Si les classes les plus pauvres de la société romaine ne prenaient pas leurs repas couchées, manger allongé était relativement fréquent chez les élites romaines. Ces « us » étaient marqueurs d’élégance et de supériorité sociale. Oserons nous une première dégustation allongée pour tous ?

En attendant cette possible initiative, voici avec quoi, assis autour d’une bonne table et en privé, les premières soifs de 2022 ont été assouvies. 

20220101_143809Un champagne extra brut, blanc de blancs, de belle qualité, fines bulles, fruité, brioché, très peu dosé en sucre. Parfait pour éveiller les papilles. Une belle découverte que cette bouteille de la maison Bernard Lonclas !

Un vin du Château La Roque de 2019, élevé 18 mois en amphore. Un Pic Saint Loup, aux arômes de cerise et d’épices douces, équilibré à souhait, à la texture veloutée.  Une cuvée produite en petite quantité, non filtrée et sans sulfite ajouté. Très appréciée pour poursuivre l’apéritif de fêtes composé de jambon truffé et magret fumé.

Un Haut Médoc qui ne doit se boire qu’à table car c’est accompagné, d’un gigot d’agneau par exemple, qu’il est le meilleur. Un Bordeaux rive gauche, sérieux, qui n’a vraiment rien à  envier aux appellations plus pompeuses. Après 10 ans de bouteille, le Château Sociando-Mallet 2012 se révèle encore fringant. Un classique, qui ne l’est plus pour mon palais peu habitué aux vins de Bordeaux.

Enfin, pour le fromage, un Bourgogne,  Morey Saint Denis premier cru « Monts Luisants » 2014, de la maison Paul Thévenin. Pas loin de Gevrey Chambertin, ce pinot noir a su nous titiller par sa vivacité et nous amadouer par sa profondeur. 

Trois vins conventionnels (sur 4), issus d’une viticulture chimique. C’était soir de fête, on a fait aussi péter le dosage de sulfites !! Une fois n’est pas coutume.

20220104_092542Buvons, mes chers amis, buvons, le temps qui fuit nous y convie. Profitons de la vie autant que nous pouvons. Quand on a passé l’onde noire, adieu le bon vin, nos amours. Dépêchons-nous de boire, on ne boit pas toujours. Laissons déraisonner les sots sur le vrai bonheur de la vie. Notre philosophie le met parmi les pots. Les biens, le savoir et la gloire n’ôtent point les soucis fâcheux. Et ce n’est qu’à bien boire que l’on peut être heureux ! Sus, sus, du vin partout, versez, garçons, versez. Versez, versez toujours, tant qu’on vous dise assez.

 

Molière, Le bourgeois gentilhomme, acte IV, scène 1.

5799222559302276015

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par La tête dans le cru
Charger d'autres écrits dans Le vin de la semaine

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Mes vins du mois d’Août 2017

Même principe qu’en juillet, voici une série de rouges qui ont accompagné, et bien a…