Accueil Le vin de la semaine Mes vins du mois de novembre 2021

Mes vins du mois de novembre 2021

256
20211101_130126

vin nov 21 (4)Au centre de la photo et de mon attention : la Côte-Rôtie 2013 du Domaine Patrick Jasmin. Un vin comme un monument, qui m’était pourtant encore inconnu.IMG-20211030-WA0007

C’est à dire que cette AOP est réservée à ceux qui en ont les moyens.  On peut envisager un achat avec un billet de 50€ en poche. Ce n’est pas rien, et même, peut-être trop, au regard des difficultés de certains. Il faut dire que la baisse du  pouvoir d’achat est d’actualité en ce mois de novembre. Cette bouteille a, donc, été chèrement achetée, par un être cher, avec la généreuse volonté de la partager avec ses amis proches. Belle intention qui, elle, n’a pas de prix !

20211101_125926C’est sur quelques hectares de la commune d’Ampuis que ce vin est né. Il est composé de 95% de syrah et 5% de Viognier . La Côte-Rôtie est la seule appellation des crus de Côtes-du-Rhône septentrionales qui peut ajouter du Viognier à la Syrah. 2013 a été une année de faibles rendements, qui  a proposé des vins noirs et structurés. 

A la dégustation,  plusieurs marqueurs d’un grand vin : la finesse des tanins, le joli boisé justement intégré et la longueur du vin. Pour les arômes, on retrouve la typicité de la syrah : fruit noir, violette et poivre.

vin nov 21 (4)A droite, c’est une autre syrah du Rhône Nord, moins prestigieuse puisqu’on est sur un Crozes-Hermitage : Domaine des Bruyères, cuvée  Georges 2019, par David Reynaud.IMG-20210715-WA0028 (3)
Plus jeune, plus fougueuse, il lui a fallu cet entrain de jeunesse pour pouvoir être bue après la « Côte-Rôtie ». Le passage a été plutôt réussi. Les sensations ressenties nous ont rappelé, celles éprouvées au cours de notre balade en bord de mer. Force et tanins ont été comme les rafales de vent et de sable sur nos visages.IMG-20211031-WA0013  Georges 2019 aura une bonne dizaine d’années pour affiner encore son caractère vigoureux et gagner encore en complexité.

A gauche du Jasmin, nous revenons aux ambitions  nîmoises. Tel le crocodile,IMG-20211029-WA0010 emblème mythique de ma belle ville, certains de nos vins , sont à l’affût d’une reconnaissance, qui serait, ma foi, bien méritée. Pour cette troisième bouteille présentée, mais la première dégustée, on s’approche de la quintessence des Costières de Nîmes, dans le même millésime que la Côte-Rôtie : Domaine Guiot, cuvée Paulinette, 2013.

paulinetteDu grenache cueilli à maturité, élevé 18 mois en barriques, et qui s’est affiné 7 ans en bouteille. Fruits rouges à l’alcool, raisins secs, épices douces, fines notes grillées. L’élégance et la rondeur rappellent la personnalité de Paulinette, une amoureuse clandestine qui fréquentait régulièrement, au cœur d’une parcelle de grenache, un cabanon de bois et son propriétaire. Vous comprenez ce que je veux dire ?

Voici comment en 3 bouteilles, vous pourriez écrire une histoire digne de la collection Arlequin: luxe, aventure et amour. Mais en réalité, ces 3 bouteilles ont participé à entretenir une longue et belle amitié, un sentiment des plus « B(e)aux » ! Ah non, finalement, nous n’y sommes pas allés !

 VideoCapture_20211103-21222320211030_175331IMG-20211031-WA0017

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par La tête dans le cru
Charger d'autres écrits dans Le vin de la semaine

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Mes vins du mois de Décembre 2017

Le temps des fêtes et des vins qui se la pètent est venu… Le temps du raffinement et…