Accueil Bio Vins de juin 2021

Vins de juin 2021

278
369176

Le voyage en « Covidie » arrive à son terme et ce mois de Juin 2021 devrait en être la date limite.  Le 9 juin, on est dehors jusqu’à 23h, les portes des bars et des restaurants s’ouvrent à nouveau, les lieux de culture accueillent un plus grand nombre de curieux, les salles de sport aussi, mais bon, faut pas exagérer ! On va revoir des touristes étrangers dans les rues Nîmoises. Enfin, le  30 juin, ce sera « fiesta » toute la nuit !  Il restera bien cette histoire de « pass sanitaire » mais on sera sur nos gardes. Et le 1 de juillet, je prends ma seconde tournée de moderna. A votre santé !

20210418_123335 20210418_123348

Un vin ardéchois très expressif comme un fruit prêt à déguster : croquant, juteux et intense.  Le grenache est majoritaire. Il est élevé en cuve. Il s’assemble au couple merlot et Syrah qui eux, sont élevés en fût. Un trouple qui sait charmer.  La vinification, la plus naturelle possible  et un travail « bio » à la vigne, depuis de nombreuses années, participent fort probablement au bon goût de ce jaja. Des grelots qui sonnent l’heure des bons repas partagés et qui donnent le tempo de nos rencontres. Entre 10 et 15€. Attention, il est conseillé d’aérer le vin avant de le servir. Je vous rappelle que c’est un vin d’Ardèche « nature » et que ça peut fouetter un peu à l’ouverture. Tout se dissipe après un bol d’air !

20210612_19115820210612_191208Fort probablement le nom de cette cuvée est l’anagramme du cépage qui la compose.  Grenette pour Négrette ? Ce cépage ne court pas les vignes ! La dernière négrette que j’ai dégustée était plus à l’Ouest « La folle d’Ambat » en AOP Fronton. L’ IGP Urfé est une découverte. Associée aux vignobles de la Loire, elle désigne plus précisément la région viticole d’ Auvergne, Forez et  Côte Roannaise compris. Le domaine des Pothiers fait son chemin en empruntant les voies de la viticulture biologique et biodynamique. A la dégustation, ce n’est pas commun : Cerise et pivoine sont délicatement poivrées et boisées. La bouche est souple avec une légère astringence en finale. Facile à boire mais difficile à comprendre. Le mieux c’est d’en profiter sans se poser de questions ! Non ? Entre 15 et 20€ pour profiter de cette originalité.

Bonne soif !

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par La tête dans le cru
Charger d'autres écrits dans Bio

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Château La Coste-Lisa-2012

Château La Coste – cuvée Lisa – 2012 AOP coteaux d’Aix-en-Provence ̵…