Accueil Bio Verticale : Les derniers états d’âme du Mas Jullien

Verticale : Les derniers états d’âme du Mas Jullien

0
0
107
jullien 2013 (3)

Vous êtes plutôt verticale ou horizontale ? 

Une dégustation de plusieurs vins d’une même appellation et d’un même millésime est une dégustation horizontale.

Une dégustation d’un même vin, issu de la même appellation, du même domaine et des mêmes cépages mais sur des millésimes différents est une dégustation verticale.

Nous sommes montés au 7ème ciel…

IMG-20200628-WA0102

Verticale « Les derniers états d’âme du Mas Jullien »

Olivier Jullien est le propriétaire du domaine depuis 1985. C’est un vigneron reconnu du Languedoc et un pionnier de l’AOP « Terrasses du Larzac ». Poète à ses heures perdues, ses cuvées « Les derniers états d’âme » sont signées de sa plume. Le Mas se situe à Jonquières, à une quarantaine de kilomètres de Montpellier. Les vignes sont travaillées selon les règles de la biodynamie sans certification par souci d’indépendance. A la vigne, les rendements sont faibles et les vendanges sont manuelles.

 La cuvée « Les derniers états d’âme » a été créée pour attendre la grande cuvée. Elle n’avait pas vocation à être pérenne. Mais devant son succès, Olivier Jullien n’a pas pu stopper sa production. Grenache, Syrah, Carignan, Mourvèdre élevés en demi-muids pendant un an puis en foudre de plus grosse contenance. 

Mais cette cuvée supportera-t-elle le poids des années ?

« La cuvée des états d’âmes n’est pas le second vin du Mas Jullien, c’est l’autre rouge du domaine. Les vins des états d’âmes sont donc par principe différents chaque année. Ils sont ludiques et libres, tout en gardant une place centrale. Dans mon esprit, je ne fais qu’un seul vin, le Mas Jullien, et pour le faire, il m’en faut deux. »

 IMG-20200628-WA0093

 Découvrons un millésime : 2011

L’effet millésime c’est l’influence de 3 facteurs climatiques : la chaleur, l’ensoleillement, la pluie. En fonction de la quantité de chacun, le raisin aura un degré de maturité différent et donc des caractéristiques diverses. L’identité du vin produit sera donc différente chaque année.

20160206_211536 « Beaucoup d’eau au printemps. Mois de juillet glacial. Heureusement le mois d’aout est passé par là. Ce millésime est vraiment bon. Un seul bémol, les niveaux d’alcool sont montés ces dernières années. »

IMG-20200628-WA0085

Grenat sombre, le vin dévoile des senteurs de fruits noirs confiturés, du cuir, du camphre. En bouche, le vin est concentré, les tanins sont patinés, la finale persistante et fraîche. Ce vin servira de vin de référence pour découvrir les autres millésimes dégustés à l’aveugle.

Et maintenant buvons et jouons ?

 DSC_0517

Voici la liste des millésimes dans l’ordre de dégustation : 2013 – 2009 – 2015 – 2005 – 2010

jullien 2013 (2)jullien 2009 (2)jullien 2015jullien 2005julien 2010

  Les hommes sont comme les vins : avec le temps les bons s’améliorent et les mauvais s’aigrissent.

Un vin évolue avec le temps. Sa couleur, ses arômes et les sensations tactiles en bouche changent. Nous allons goûter le même vin à différents âges 5 ans, 10 ans, 15 ans.  Ainsi nous goûterons un peu à l’histoire et raviverons des souvenirs.

IMG-20200628-WA0104

En un clin d’œil !

Du rouge ou du violet, les vins passent graduellement à une couleur plus pâle, plus briquée, jusqu’à atteindre des teintes brunes ou orangées.

A vue de nez !

Dans les vins jeunes, les arômes de fruits dominent mais il existe aussi d’autres arômes de jeunesse comme les herbes fraîches, les fleurs, les épices. Bois, toast, grillé, vanille peuvent être présents si le vin est élevé en barriques.

Puis avec quelques années de bouteilles, on passe du fruit frais au fruit cuit, puis au fruit sec, de la fleur fraîche à la fleur fanée. En même temps, d’autres arômes apparaissent. Ce sont les arômes d’évolution, comme ceux de terre, de sous-bois, de champignons, de cuir, de tabac ou encore de noix. Le vin gagne en complexité et l’harmonie des arômes se développe au fil du temps. La force tranquille de l’âge mûr.

A bouche que veux-tu !

Le fruit ne doit pas complètement disparaître. Le taux d’acidité, de sucre, d’alcool ne change pas au cours de l’évolution du vin.  Mais nous les percevons moins, différemment. Les tanins, eux, s’adoucissent, se fondent. D’un caractère râpeux et astringents en jeunesse, ils deviennent plus enrobant. Un vin rouge à son apogée aura perdu l’agressivité de ses tanins et bénéficiera d’une plus grande complexité d’arômes et de saveurs, tout en conservant sa tenue.

IMG-20200628-WA0092

Voici les conclusions de l’équipe gagnante !

DSC_0521Tous les équipes ont su reconnaitre le 2005. c’était l’ainé de tous. Il goûtait le « vieux » vin , pruneau, eau de vie, en déclin. Il supporta bien le Saint Nectaire. Aucune équipe n’a su identifié le 2009. Ces qualités et son caractère l’ont fait apparaitre plus jeune. « Savoir vieillir, c’est conserver longtemps les vertus de la jeunesse. » Le cadet a, lui aussi, été démasqué facilement. 2015, plus frais, plus fruité, plus léger que tous les autres.

IMG-20200628-WA0081IMG-20200628-WA0071IMG-20200628-WA0098IMG-20200628-WA0074

Il s’agissait, pour moi, d’avancer dans le temps, le plus agréablement possible. Entouré de quelques amis, il a fallu que nous voyagions dans le temps à travers ces bouteilles. Quelques états d’âme plus tard, ça allait mieux pour moi. Cette dégustation restera une expérience unique et pleine d’émotions.

Merci

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par La tête dans le cru
Charger d'autres écrits dans Bio

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Mes vins du mois d’Octobre 2018

Le temps d’octobre se fait attendre. Les feuilles peinent à jaunir et les terrasses …