Accueil Vinotrucs Bojo 2015

Bojo 2015

485
20151119_145604

3ème jeudi de novembre, c’est la re-naissance du petit « Bojo ». Et ce 2015 est, à lire de ci de là, à entendre par ci par là, bien né. Le millésime semble exceptionnel, avec un soleil généreux sur les vignes du Beaujolais, de juin jusqu’aux vendanges. Ces conditions favorables et le travail des vignerons permettront, sans aucun doute, de se désaltérer (ou plus si affinité) d’un Beaujolais nouveau, riche et fruité. Maintenant que l’on sait qu’IL va être bon, il faut se demander lequel choisir parmi les « ILS ».

1ère idée : Au hasard dans une Grande Surface. Cette solution, bien que simple et pratique, est à proscrire mon cher Horace, car vous avez de grandes chances de boire « aigre », « dilué » et/ou « banane ». Il faut donc vous diriger chez un caviste, un vrai, qui a choisi pour vous ce qu’il a choisi pour lui.

2ème idée : Pas plus de 4 euros. Cette solution, bien que simple et économique, est à proscrire aussi, ma chère Félicie. Soyez raisonnable et investissez pour vous évitez aigreurs et maux de tête. Mes choix varient entre 7,5 et 10 €. Il faut savoir ce que l’on veut… Moi je veux découvrir du bon « Bojo » et ne pas le regretter au petit matin.

3ème idée: Duboeuf c’est du bon. Pas toujours, voire pas souvent mon cher Georges. Préférez des Beaujolais de vigneron que de négociant. Préférez les bio et/ou nature, aux levures indigènes que l’on trouve dans les chais de manière naturelle, que les vins fermentés aux levures « bananes ». Pour aller plus vite, plutôt que de laisser faire la nature, certains vinificateurs préfèrent ajouter une levure élevée en laboratoire qui produit ce fameux goût de banane. C’est la levure 71 B qui favorise l’odeur de banane et son utilisation a fait que les vins primeurs ont tous fini par se ressembler.

Je fais ce que je dis et je dis ce que je fais…  Le lauréat 2015 est :

20151119_145604

Beaujolais nouveau – Jean Foillard – 2015

AOC Beaujolais

rouge – 12,5% – Sans soufre ajouté

100% gamay

10€

Beau rouge aux reflets violets. Le vin est clair. Le nez est fruité, épicé et frais. Le vin est friand avec peu de tanins mais ça goute le raisin et le fruit rouge. Belle texture soyeuse et perlante. C’est sa distinction. La finale de bonne longueur est sur les épices douces. Ce « bojo » se boit facilement, avec plaisir à l’apéritif, à table et encore dans quelques mois. Bonne pioche.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Vinotrucs

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Il est arrivé ! 2013

« Le Beaujolais nouveau, c’est pas un premier cru, c’est le Beaujol…